Guallatiri – Salar de Surire

img_2637

Salar de Surire

Colchane, Chili, 3800 m, Hôtel Isluga.
Depuis Putre, deux jours sur une piste de qualité très variable ont été nécessaires pour rejoindre cet endroit étrange loin de tout. Deux jours pleins, remplis d’émotions, d’images, …

La piste commence à Chungara, en face du Parinacota. L’orage est déjà sur les hauts sommets mais la piste est toujours sèche et très roulante. Après une vingtaine de kilomètre, à une bifurcation, c’est la branche de gauche, qui mène vers le Guallatiri que nous choisissons. Plus étroite, plus difficile, la montée est franche et au milieu d’un décor lunaire, le 4×4 nous emmène au camp de base du volcan à 5200 m (après avoir croisé un nandou à 5100 m !).

img_2636

View from base camp – Vue du camp de base

La vue est extra, plein nord, vers les volcans enneigés. Le Guallatiri est un volcan encore actif, de 6063 m, caractérisé par des fumeroles épaisses et soufrées. Il est fortement recommandé de débuter l’ascension vers 4h30 du matin afin d’atteindre le sommet au plus tard à 10h : en milieu de matinée un vent pousse les fumeroles vers l’itinéraire de montée empêchant alors toute ascension.
Aussi, entre le manque d’air au dessus de 5000 m et l’odeur de soufre omniprésente, le sommeil ne vient pas. Le réveil à 3h est donc particulièrement difficile et mettre le corps en mouvement ne suffit pas toujours à surmonter les conditions. Après 1h de marche, nous décidons donc de redescendre et de laisser le Guallatiri à sa solitude.

Direction le Salar de Surire. La piste traverse des étendues incroyables, sauvages et isolées. Les quelques petits villages traversés semblent sortis d’ailleurs. La vie doit y être dure, rythmée par les éléments. Les églises, témoins de la colonisation, jalonnent l’itinéraire. Certaines sont des monuments classés.

img_2648

Volcano Guallatiri from the pueblo – Volcano Guallatiri depuis le village

Le Salar de Surire est abrité entre les montagnes à 4400 m d’altitude. Il est toujours exploité et de nombreux poids lourds en partent, chargé de sel, sur cette petite piste.
Nous décidons d’en faire le tour pour admirer ce paysage rude mais aussi pour observer les nombreux représentants des 3 espèces de flamants “roses”. Les vigognes et lamas sont partout (Les photos de la faune seront mises en ligne au retour).

img_2645

Hot spring – Source chaude 

Après un petit ensablement du 4×4 dont nous arrivons à nous sortir, une zone de sources chaudes apparaît au bord du Salar. Nous décidons de nous y arrêter pour passer une nuit magique. Le réveil au milieu d’un gros nuage de vapeurs soufrées est fantastique !

img_2647

Polloquere hot springs – Thermes de Polloquere



 

English :

Colchane, Chili, 3800 m, Hôtel Isluga.

From Putre, 2 days on a almost decent dirt road are necessary to reach this weird place far from everything. Two days full of emotions, pictures,…

The dirt road starts at Chungara, right in front of the Parinacota Volcano. A thunderstorm is already on the highest summits but the road is still dry and decent.
After 12 miles, at a junction, it is the left road that leads to the Guallatiri. Narrower, harder, steeper, it goes through a lunar landscape and the 4×4 finally reaches the volcano base camp at 17000 ‘ high (after spotting a rhea at 16700′). The scenery is outstanding. The Guallatiri is an active volcano, 19900′ high, that release a lot of sulfurs. It is definitely recommended to start the ascent around 4:30 am in order to reach the summit around 10 am : after that there is generally a wind that pushes the smokes toward the ascenders, forbidding all attempts.
Between the lack of air above 16000’ and the sulfur smell, it is finally almost impossible to sleep. Waking up at 3 am is therefore particularly hard and it is even harder to find the mandatory resources to overcome those conditions. After one hour, we decide to return to the camp and let the volcano enjoy its solitude.

img_2641

A church far from everything – Une église loin de tout

Direction : Salar de Surire. The dirt road is crossing wide landscapes, incredibly wild and remote. The few little villages that we are crossing looks like they are coming from a different world. Life must be hard there, probably following nature’s rhythm. Churches, colonization witnesses, are spread along the road. Some are listed monuments.

img_2646

Waking up – Réveil

Salar de Surire is 14400′, sheltered by higher mountains. Salt is still extracted and a lot of trucks, fully loaded, are leaving on this small dirt road. We decide to drive around the Salar to enjoy the harsh scenery but to look at the 3 species of flamingos too. Vicuñas and lamas are everywhere (Pictures of fauna will be online after the trip)

After getting stuck in the sand, we manage to get out of this trap and we reach a hot springs area. The area feels so incredible that we decide to stop for a magic night there. (Imagine having a giant Yellowstone like, hot pool for yourself)
Waking up in the middle of a sulfur/vapor cloud in the morning is simply incredible.

img_2639

Polloquere Hot Springs on the morning – Thermes de Polloquere au matin

3 Responses to “Guallatiri – Salar de Surire

  • Christian Doiwa
    2 years ago

    Cher Olivier,

    merci pour les belles photos! Nous sommes impressionnés! And yes, we have subscribed!!

    Martina and Christian

  • Hi Olivier,
    Toujours autant d’arbres… Je ne crois pas pouvoir te trouver une forêt de bristlecones là haut.
    Le Fuji 10-24mm fait des merveilles (Thermes de Polloquere)… Il ne faut pas rigoler avec les émanations de soufre (expérience vécue à Vulcano dans les îles Éoliennes).
    Quelle lumière…
    Jean

    • oliclimb@yahoo.com
      2 years ago

      Promis Jean dans le prochain article tu verras des “arbres”…

Leave a Reply