Rencontre dans les Andes – Andean encounters

Lima, mars 2016, soleil brûlant, chaleur permanente. El Niño apporte une touche sensible à l’été péruvien et les quelques degrés de plus rendent l’atmosphère pesante. Il fait lourd lorsque la journée se termine et l’orage apporterai un soulagement appréciable… mais il n’y a pas d’orage à Lima. Il faut alors se contenter de la nostalgie de la fraicheur montagnarde, des nuits froides de l’altiplano.

Altiplano somptueux, magnifique, inoubliable. Les superlatifs pourraient facilement s’aligner lorsque les souvenirs sortent, lorsqu’on demande « alors c’était comment ?». Il est difficile de décrire cette aventure en quelques mots ou phrases, difficile d’organiser ce que la mémoire met en avant à l’instant présent.

The more classic lama

The more classic lama

Si les panoramas et paysages ont déjà bien illustrés ce blog, il ne faut pas oublier que l’altiplano abrite une faune particulièrement abondante et adaptée aux conditions extrêmes du milieu. Lors de la préparation d’un tel voyage on lira des renseignements sur les camélidés présents en nombre dans les Andes, les flamants roses… Il est difficile alors de s’imaginer un tête à tête avec ces représentants du monde animal qui illustraient les magazines et autres albums de Tintin et le Temple du Soleil lus durant l’enfance, mais pourtant, une fois sur l’Altiplano, il est possible de rencontrer toutes les espèces caractéristiques du lieu en quelques heures !

Viscache (Lagidium peruanum)

Stretching !

Stretching… or yoga lesson ?!

Lors d’un premier arrêt photo dans le nord du Chili, c’est d’abord la viscache qui se montre. Ce curieux rongeur de la famille des chinchillas ressemble à un lapin qui serrait doté d’une longue queue, mais lorsqu’il se met en mouvement, le déplacement s’apparente vaguement à celui d’un kangourou. La Viscache vit en général dans des zones rocheuses, et, bien qu’assez farouche, elle se laisse plus facilement approcher lorsqu’elle prend des bains de soleil, en affichant parfois des positions et des expressions intéressantes !

Viscacha sunbathing - Viscache au soleil

Viscacha sunbathing – Viscache au soleil

Vigogne (Vicugna vicugna)

Un peu plus loin les premières vigognes apparaissent. Loin pour commencer. Ces camélidés ne vivent qu’à l’état sauvage et se montrent particulièrement farouches lorsqu’on les approche à pieds alors qu’en voiture la distance de sécurité se réduit à quelques mètres. La laine de la vigogne est une des plus fine et des plus chaude du monde : l’animal n’en produit que 500 g par an. La laine est prélevée tous les 3 ans et l’animal est ensuite relâché. Plus fine et plus élégante que le lama, la vigogne règne sur l’altiplano. En 6 semaines, se sont des milliers d’individus qui ont traversé la route devant notre véhicule, nous ont entourés durant nos randonnées. Pourtant cette espèce était particulièrement menacée et sa population estimée à seulement 6000 individus dans les années 60.

Vicuna

Vicuna

L’excitation lors de cette première entrevue est palpable. La première silhouette apparaît au loin. Ce n’est en fait même pas une silhouette, mais à peine plus d’un point de couleur beige. Un peu plus loin un groupe est plus proche de la route et fini par traverser devant le véhicule… Et cette scène se répètera encore et encore ! Loin d’être blasé, chaque rencontre est vécue comme un événement nouveau et incroyable. Il est impossible de ne pas être émerveillé lorsque l’animal monte droit dans la pente tel un chamois, lorsqu’un petit de quelques heures essaie de se cacher dans les hautes herbes qui bordent une rivière.

Vicuna

Vicuna

Renard de Magellan (Lycalopex culpaeus andinus)

Un renard de Magellan ou Zorro Andino traverse la route devant nous. Plus rare, l’espèce est tout de même bien représentée dans les Andes. Dans certaines régions très touristiques, les touristes ont pris l’habitude de nourrir ce prédateur qui s’approche désormais des véhicules et attend, sous les fenêtres, qu’une main généreuse dépasse pour laisser tomber sa ration d’une nourriture bien trop sucrée mais facile. Combien de fois faudra-t-il expliquer aux personnes pénétrant un milieu naturel qu’il ne faut pas nourrir les animaux sauvages ?

Renard de Magellan - Culpeo or Magellan's fox

Renard de Magellan – Culpeo or Magellan’s fox

Flamants roses (Phoenicoparrus)

Finalement, c’est dans les airs et sur l’eau que le monde animal est le plus dense. Oiseaux et canards profitent des lacs alcalins pour s’alimenter généreusement. Dans cette foule à plumes, c’est le flamant rose qui impose sa taille, sa couleur et sa silhouette dans le paysage andin. 3 espèces sont représentées dans ces montagnes :

  • le flamant des Andes (Phoenicoparrus andinus)
  • le flamant de James (Phoenicoparrus jamesi)
  • le flamant du Chili (Phoenicopterus chilensis)
On the Laguna Colorada

On the Laguna Colorada

Les groupes peuvent atteindre plusieurs milliers d’individus, comme sur la Laguna Colorada dans le Sud Lipez en Bolivie. Le plumage rose apporte alors une touche vive incroyable dans un panorama déjà coloré de teintes plus minérales à des altitudes incroyables. Sur chaque Salar, marais, lac, ces échassiers sont présents, balançant leur cou en avant, plongeant leur bec crochu dans la vase afin d’en filtrer les nutriments qui leurs sont nécessaires.

Salar de Surire

Salar de Surire

L’ornithologue passerait probablement des heures, des journées entières à identifier les autres canards, faucons,…

Un dernier volatile ne peut passer inaperçu : le nandou qui lui ne peut voler.

Hot spring fog

Hot spring fog

Nandou (Rhea Americana)

La présence de ce cousin de l’autruche peut paraître étrange lorsqu’à plus de 5000m un individu isolé déboule devant le véhicule… Timide et discret, le nandou se montre finalement assez facilement, souvent en petits groupes. Les premiers individus apparaissent assez loin dans un premier temps. Avec la distance on a l’impression de contempler de gros gallinacés qui picorent à droite et à gauche. Par la suite, plusieurs groupes seront parfois très proches, partant rapidement dans toutes les directions dès qu’une présence étrangère se fait remarquer.

Au bout de notre route, en Argentine, ce sont quelques ânes sauvages qui nous saluent rapidement au bord des pistes.

Wild burros

Wild burros

 



Lima, March 2016, burning sun, permanent heat. El Niño brings a special touch to the Peruvian summer and the few extra Fahrenheit are definitely increasing the sensation of discomfort. When the day is about to end it feels like a thunderstorm is about to explode and that would bring an incredible relief… But thunderstorms are never happening in Lima. Cold is something that is stuck in our mind, in our dreams, in our memories of some cold nights in the mountains or on the Altiplano.

Incredible Altiplano, gorgeous, unforgettable. Superlatives could easily go on and on when memories are coming back, when people are wondering, “how was it?” It is so hard to describe this adventure in a few words or even sentences, hard to organize the first thoughts that are immediately coming in our mind.

Lama near Laguna Colorada

Lama near Laguna Colorada

Panoramas and landscapes have already illustrated this blog, and it is easy to see the Altiplano as a large dry altitude desert when there is actually a dense fauna up there, well adapted to the extremes conditions of the place. During a trip preparation, anyone can read tips and info about Andean camelids or pink flamingos… But it is different to imagine a face to face with one of those animals that we are more use to see in magazines or TV documentaries. However, once on the Altiplano, it is perfectly possible to encounter all those amazing species in only a few hours.

Viscacha(Lagidium peruanum)

At the first photo stop in northern Chili, it is the viscacha that first appears. This curious rodent of the chinchilla’s family looks like a rabbit with a long tail, but when it starts moving, it bounces around like a kangaroo. Viscachas are generally living in rocky areas, and while pretty shy, it is not too hard to get close when they are sunbathing, sometimes showing interesting positions or funny faces.

Viscacha - Viscache

Viscacha – Viscache

Vicuna (Vicugna vicugna)

A bit further, our first vicunas are coming out. Very far at first. Those camelids are wild and cannot be domesticated. They are very shy if one try to approach by foot, but it is easier to get close by car. Vicuna wool is one the finest and the warmest of the world: a very small amount (merely a pound) is produced per year. Vicunas are shorn every 3 years (after being caught) and then released. More elegant than lamas, Vicunas are everywhere on the Altiplano. Thousands of them crossed the road in front of our car or wandered around us while trekking. However, in the sixties, Vicunas were endangered with a population of only 6000 in the whole Andes.

Vicuna

Vicuna

At the first sight, we are feeling pretty excited even tough what we are seeing is merely more than a beige dot pretty far away. A little bit further a whole group is hanging out near the road before finally crossing just in front of the car. And this will be happening again and again! Far from being bored, every single encounter feels like something unique and incredible. It is impossible to not be in awe when vicunas are climbing some steep hills like mountain goats or when a cub is trying to hide in the middle of the water grass near a river.

Vicuna under the storm

Vicuna under the storm

Culpeo or Andean Fox (Lycalopex culpaeus andinus)

A Culpeo (Zorro Andino in Spanish) is crossing the road. This fox is a bit more rare, but pretty well represented in the Andes. In some very touristic areas, tourists are giving food to this predator and it is not uncommon to see some culpeo sitting in front of a car, waiting for some snacks. Please, wherever you go, do not feed the wildlife !!!

Do not feed wildlife... Ne pas nourrir les animaux sauvages !

Do not feed wildlife… Ne pas nourrir les animaux sauvages !

Pink Flamingos (Phoenicoparrus)

Finally, it is in the air or on the water that the animal world is the largest. Birds, geese and ducks can find plenty of food in the numerous alkaline lakes. By their amazing colors, their elegant silhouette, pink flamingos are definitely standing out of this Andean feathery crowd. 3 species are presents in those mountains:

  • Andean Flamingo (Phoenicoparrus andinus)
  • James Flamingo (Phoenicoparrus jamesi)
  • Chilean Flamingo (Phoenicopterus chilensis)
Laguna Colorada

Laguna Colorada

Groups of thousands are common. The pink plumage brings an incredible vivid touch to this already colored landscape. On every Salar, marsh, lake, those wading birds are swinging their neck ahead, throwing their beak into the mud to get whatever nutrients they could find.

Morning light - Salar de Talar

Morning light – Salar de Talar

Any birder could spend hours, days identifying ducks, falcons, hawks…

Another bird cannot be missed: the rhea (or nandou) that cannot fly.

Salar de Talar

Salar de Talar

Rhea (Rhea Americana)

It could feel strange to meet this ostrich looking bird at more than 15000 feet high… Shy and discreet, the rhea is finally pretty easy to sight, often in small groups. From far, they look like big chickens, pecking here and there. Later, some groups will be sometimes pretty close, running away quickly in any direction as soon as a danger is spotted.

Quick shot...

Quick shot…

At the end of our road, in Argentina, a few wild burros gather along the dirt roads.

 

 

One Response to “Rencontre dans les Andes – Andean encounters

  • Christian Doiwa
    1 year ago

    Cher Olivier,

    ces photos sont absolument fantastiques. Bravo!! Martina et moi avons beaucoup de travail. Mais nous espérons trouver le temps de t’écrire davantage un peu plus tard. A bientôt, j’espère!

    Très amicalement,

    Martina et Christian

Leave a Reply